Secteur Aéronautique : Aérien - Le Maroc lance une étude stratégique

Une importante étude sur la stratégie de développement du transport aérien, dénommée "Ajwaa", a été lancée hier par le ministre de l'Equipement, du Transport et de la Logistique, Aziz Rebbah. Pilotée par la Direction générale de l'aviation civile, ce projet devrait voire le jour en mars prochain et devra avoir un caractère structurant et englober l'ensemble des dimensions du transport aérien. Il s'agit notamment des effets de la libéralisation et les négociations internationales, les infrastructures aéroportuaires, la régulation du transport aérien, les compagnies nationales, le transport international, le transport intérieur, le fret des marchandises, la protection des passagers, l'industrie aéronautique, la formation et la valorisation des ressources humaines. A noter que le lancement de cette étude s'est déroulée en présence de directeurs et représentants du secteur aérien (ONDA, RAM, DGCA, DTA, DAC) ainsi que de l'équipe chargée de réaliser l'étude. A suivre !

 

Secteur Aéronautique : Le Superjet russe mis en vedette au salon aéronautique de Moscou

Le Superjet 100, premier avion civil développé en Russie depuis la chute de l'URSS, a engrangé une série de contrats mardi au premier jour du salon aéronautique de Moscou, le MAKS, illustrant la volonté du Kremlin de relancer le secteur face aux grands constructeurs internationaux.

Le Kremlin s'est fixé pour objectif de porter les ventes d'avions à 250 milliards de dollars (187 milliards d'euros) d'ici 2025.

Un objectif jugé difficile à atteindre par les analystes, d'autant que le Superjet 100, nouveau fleuron du secteur, peine à se remettre des retards accumulés par son développement et au crash qui a marqué l'an dernier un vol d'essai en Indonésie, conséquence d'une erreur de pilotage.

"Pour promouvoir le Superjet 100 à l'étranger, nous allons mettre en oeuvre une série de mesures pour soutenir les exportateurs", a déclaré Dmitri Medvedev, selon des propos cités par l'agence Interfax.

Il assistait sur le salon à un vol du Superjet 100, un avion de 100 places fabriqué par le groupe Soukhoï.

Ce dernier a signé des contrats avec le loueur Iliouchine Finance (IFC) pour 20 appareils, dont 15 destinés à des clients en Asie du sud-est et au Moyen-Orient.

Le constructeur a également signé une commande de six exemplaires avec la compagnie russe UTair Aviation et avec la filiale de crédit-bail de la banque publique VEB.

LA RUSSIE, MARCHÉ PROMETTEUR POUR AIRBUS ET BOEING

Pour favoriser la vente du Superjet 100 sur les marchés étrangers, où il rivalisera principalement avec des avions de Bombardier et du brésilien Embraer, Soukhoï a conclu un accord avec la branche de crédit-bail de la banque publique Sberbank.

La Russie a aussi lancé le développement du MS-21, un avion de 150 places destiné à concurrencer des modèles d'Airbus et de Boeing. Son constructeur, le groupe Irkout, a signé des accords avec VEB Leasing et IFC portant sur 52 exemplaires au total.

De leur côté, les grands du secteur, Airbus, Boeing et le canadien Bombardier attendent une hausse des commandes d'avions sur le marché russe en raison de l'âge avancé des flottes en exploitation et de la hausse du trafic passagers.

"Les trois principaux marchés de remplacement au monde sont les Etats-Unis, l'Europe et la Russie, où beaucoup de vieux avions doivent être mis hors service pour être remplacés par des avions plus efficaces", a expliqué Mike Barnett, directeur du marketing de la division commerciale de Boeing lors d'une conférence de presse lundi.

Airbus, qui a signé mardi un accord de coopération avec le groupe d'industrie et de défense russe Rostec, estime pour sa part que la Russie devrait se classer au sixième rang mondial en termes de demandes d'avions de transport de passagers sur la période 2012-2031, selon son site internet.

 

Secteur Aéronautique : L'été meurtrier des programmes d’avions

Mitsubishi a fait état ce jeudi d'un nouveau retard de son avion régional MRJ. Outre le groupe nippon, le canadien Bombardier avec son C-Series, le chinois Comac avec son C919 et le russe Sukhoi avec son Superjet, ont tous fait état de dérapage de leur programme depuis un mois.

Un été pourri pour les constructeurs aéronautiques. Si Boeing focalise l'attention avec les nombreux incidents techniques qui émaillent la vie en exploitation du B 787, le canadien Bombardier avec son C-Series, le chinois Comac avec son C919, le russe Sukhoi avec Superjet, et le japonais  Mitsubishi avec son MRJ, ont tous fait état de dérapage de leur programme en moins d'un mois. De retards qui peuvent entraîner de fortes pénalités à payer aux compagnies aériennes. Les raisons sont  multiples pour expliquer ces retards qui frappent tous les programmes d'avions. Outre l'optimisme des constructeurs lorsqu'ils élaborent leur calendrier, sur leur capacité à gérer les coups durs, s'ajoutent les difficultés pour maîtriser de nouveaux procédés industriels ou de nouveaux matériaux ou encore l'externalisation croissante de la production.

Premier vol d'essai en 2015 pour le MRJ

Ce jeudi, Mitsubishi Heavy Industries (MHI) a annoncé un nouveau report du calendrier de livraison de son avion régional MRJ (70 à 92 sièges), à cause notamment d'un délai dans la fourniture de composants. La direction qui vise 20% du marché des avions régionaux (aujourd'hui cadenassé par le brésilien Embraer et par Bombardier), entend désormais effectuer un premier vol d'essai à l'été 2015 et livrer son premier appareil, non plus en mars 2016, mais au cours de l'été 2017. Soit plus d'un an de décalage par rapport au calendrier précédent, lequel avait été déjà révisé deux fois. Destiné à devenir le premier appareil à réaction jamais construit dans l'Archipel (ce dernier avait néanmoins construit un appareil régional à hélices dans les années 50, qui a fini sa carrière en 2006, avec seulement 180 exemplaires vendus), le MRJ affiche désormais un retard de quatre ans. Le calendrier initial établi lors du lancement du programme en 2008 tablait en effet sur une mise en service en 2013. Le constructeur japonais a notamment dû procéder à des ajustements techniques demandés par les clients. Aujourd'hui seules trois compagnies ont passé commande (All Nippon Airways, Trans States Holdings et Skywest) pour 165 appareils (hors options). Mitsubishi  indique que le premier appareil est cependant déjà en cours d'assemblage.

Sukhoi suspend les travaux du Superjet allongé

Que le groupe nippon se rassure, il n'est pas le seul à prendre du retard. Le 14 août, le gouvernement russe a annoncé avoir repoussé post-2016 les travaux du projet SSJ New Generation de Sukhoi Aviation Civile, un appareil d'environ 130 places, pour pouvoir se concentrer sur le Superjet 100. Cet avion régional d'une capacité de 75 à 100 places est depuis son lancement en 2008 et son entrée en service dans la douleur en 2011. Il a connu plusieurs avaries techniques ; un crash en démonstration en Indonésie et depuis peine à trouver des clients. A tel point que, pour redresser la barre de cet appareil qui devait symboliser le renouveau de l'industrie aéronautique russe, la banque VEB, bras financier de l'Etat russe, a commencé à vendre sa participation de 5% dans EADS afin d'injecter de nouveaux fonds dans le constructeur Sukhoï Aviation Civile.

Un an de retard pour le C919

Tout n'est pas rose non plus en Chine, qui, comme la Russie, nourrit l'ambition de devenir une puissance aéronautique majeure. Le 7 août, le quotidien officiel China Daily annonçait un retard du programme C919, un avion moyen-courrier d'une capacité de 168 sièges (pour la version de base) qui veut bousculer le duopole Airbus-Boeing sur le marché des avions de plus de 150 sièges. En rasions de « difficultés techniques », son constructeur Comac a en effet repoussé d'un an le premier vol d'essai à 2015. La mise en service, prévue jusqu'ici en 2016, semble intenable. Elle pourrait ne pas intervenir avant 2018 ou 2019 selon Wang Ya'nan, rédacteur en chef adjoint du magazine chinois Aerospace Magazine. Soit bien après l'entrée en service des versions remotorisées l'A320 (Neo) et du B737 (Max), respectivement prévues en 2015 et 2017. De quoi donner plus de temps à Airbus et Boeing pour préparer les successeurs de leur best-seller qui leur permettra de conserver leur avance sur le plan technologique sur les groupes chinois.

A quand le premier vol du C-Series ?

Bombardier lui aussi a du mal avec son C-Series, son nouvel un avion d'une capacité pouvant aller de 100 à 149 places (voire 160 dans la version haute densité), dont la livraison est prévue en 2014. Fin juillet, le troisième avionneur mondial a annoncé un nouveau report du vol inaugural de l'avion, initialement prévu en juin. "Il faudra plus de temps pour assurer la maturité de l'intégration des systèmes afin de permettre un programme d'essais en vol productif", avait indiqué l'avionneur dans un communiqué, sans préciser de nouvel échéancier. Lancé en 2008, le C-Series devait être mis en service initialement en 2013. Il ne compte que 177 commandes fermes.

Le deuxième A350 d'essai est prévu en septembre

Pendant ce temps, la campagne d'essais en vol de l'A350 se poursuit. Débutée mi juin, elle vise une certification d'ici 12 à 14 mois, pour une livraison fin 2014. Pour tenir son objectif Airbus ne doit pas prendre de retard pour faire voler les quatre autres A350 prévus pour la campagne d'essais. Selon le calendrier fourni par Airbus en juin, le deuxième exemplaire (le MSN3) doit voler en septembre ; le troisième (MSN2) début 2014, suivi dans la foulée par les deux derniers (au printemps 2014).

 

Les Actualités

DU PARC

01 juillet 2014 L’équipementier automobile BONTAZ s’installe chez MEDZ à Jorf Lasfar, pour un investissement de 22 millions d’euros BONTAZ-CENTRE, leader mondial dans la conception et la fabrication des sous-ensembles principalement utilisés dans les fonctions hydrauliques et...

Localisation

  • localisation maroc
  • localisation
  • jorfLasfar googleMap

Ils nous font confiance

  • stroc-industrie
  • sonasid
  • bontaz
  • sce
  • fertima
  • ocp
  • atlas-peintures
  • cmh
  • afriquia-logo
  • Auto-Hall

Gagnez du temps dans vos recherches

Les champs marqués par * sont obligatoires.

Nom (*)
Veuillez saisir votre nom.
Prénom (*)
Veuillez saisir votre Prénom.
E-mail (*)
Veuillez saisir votre email.
Téléphone (*)
Veuillez saisir votre numéro de téléphone
Pays (*)
Veuillez saisir votre pays.
Secteur d'activité (*)
Veuillez saisir votre Secteur activité
Objet du contact (*)
Veuillez saisir votre objet du contact
(*)
Se il vous plaît cocher cette case.

Showroom commercial MEDZ

Tél. : +212 537 57 66 78

Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Etre-rappelee-Bouton

Découverte en vidéo

vid-chimie