Automobile

Automobile

Secteur Automobile : AFZ participe au forum 'le Maroc : opportunités d’affaires et d’investissements'

Atlantic Free Zone a participé au Forum «Le Maroc : Opportunités d'affaires et d'investissements», qui a eu lieu le 23 Avril à Murcie, Espagne, dans le cadre du Forum pour l'internationalisation des entreprises, organisé par l'INFO, Institut du Développement de la Région de Murcia.

Le Forum a compté avec les interventions de Mr. David Garay, Directeur d'OPEX Marruecos, Mr Mehdi El Khatib, Directeur de Développement des Affaires de l'AMDI en Europe, Mr. Javier Díaz Aliaga, représentant de la Banque Santander/Attijariwaffa au Maroc, Mr Miguel Guerrero Avocat au Maroc et Mr. Javier Navarro, Conseillé d'Atlantic Free Zone, parmi d'autres.

Tous ont présenté les opportunités d'affaires et investissements au Maroc ainsi que les avantages et primes du Maroc pour les entreprises étrangères.

 

Secteur Automobile : AFZ participe à la conférence sur l’industrie automobile au Maroc

Atlantic Free Zone a participé le 28 Mai dernier, à la conférence sur l'industrie automobile au Maroc, organisée par le Cluster Automobile de Galice, CEAGA et l'Agence Marocaine de Développement des Investissements, AMDI.

La Conférence a compté avec les interventions de M. Ahmed Fassi Fihri, Directeur General de l'AMDI, M Pedro Verdasco de la Plateforme d'Entreprises de Galice au Maroc, M Javier Navarro, Conseillé d'Atlantic Free Zone et M Mehdi Tazi Riffi, de la société TMSA. De plus, elle a compté avec le témoignage de M Victor Fernandez, Directeur de la société Viza, société galicienne établie au Maroc.

Autour de 25 entreprises ont assisté à la Conférence, qui s'est tenue au siège de la CEAGA à Vigo. Cette conférence a permis de découvrir les opportunités d'affaires au Maroc pour le secteur automobile.

 

Secteur Automobile : AFZ participe à la conférence à Saragosse sur les opportunites d’affaire et d’investissments au Maroc

Atlantic Free Zone a participe le 24 Juillet dernier, a la Conférence sur les opportunités d'affaire et d'investissement au Maroc, organise par la Chambre de Commerce et d'Industrie de Saragosse.

La Conférence a compte avec les interventions de M. Fernando Martinez, Président de la Commission Internationale Chambre de Commerce, M. Miguel Guerrero Acosta, Avocat au Barreau de Madrid et Lyon, M. Juan Marcos Fernandez Farrugia, Président d'Atlantic Free Zone Management, et M. Santiago Tiana, Directeur Sabadell Banque, bureau de Casablanca. De plus, la Conférence a compte avec le témoignage de M. Luis Cola, Directeur d'Exportation du Groupe IQE (Industries chimiques de l'EBRO) sur l'internationalisation des entreprises.

L'objectif de la Conférence était de faire connaitre aux entreprises intéressées les opportunités d'affaire et d'investissement qu'aujourd'hui offre le marche marocain, en montrant quelques expériences pratiques, ainsi que les aspects juridiques et les recommandations en cas de possible difficulté qui pourrait surgir.

 

Secteur Automobile : Livraison des installations de lear au sein d’Atlantic Free Zone

Le 15 Juin dernier a eu lieu la livraison et la mise en marche de la première phase des nouvelles installations industrielles de la société américaine Lear au Maroc. Lear avait déjà deux installations industrielles, à Tanger et à Rabat, mais le parc industriel Atlantic Free Zone, à Kenitra, a été l'emplacement choisi par Lear pour l'installation de sa nouvelle usine de fabrication de composants pour l'automobile au Maroc, qui se trouve déjà en fonctionnement.

Les installations de Lear à Atlantic Free Zone se situent dans la zone franche du parc et ont une superficie construite de plus de 27.700 m2, sur une parcelle de plus de 45.000 m2. Il est prévu que cette nouvelle usine suppose la création au total de 3000 emplois directs dans la zone.

La mise en marche de ces nouvelles installations industrielles, se joint à celles de la japonaise Fujikura, l'autrichienne Hirschmann, l'américaine Delphi ou la tunisienne Coficab qui sont déjà en opération.

Le groupe Lear est l'un de plus importants fournisseurs mondiaux de sièges et systèmes d'électricité pour l'automobile. Les produits de Lear sont créés, dessinés et fabriqués par une équipe d'environ 110.000 employés dans 36 pays. Le siège central de la société Lear se trouve à Southfield, Michigan.

 

Secteur Automobile : Pourquoi l'ère du tout-automobile est obsolète

La part modale de la voiture est en train de diminuer dans toutes les grandes villes de France. À Paris, la mairie a engagé une ambitieuse politique en matière de transports en commun (couloirs de bus, extension des lignes de métro, de RER, de tramway), facilitant également les trajets des cyclistes (pistes cyclables, Vélibs) et des piétons. Le Syndicat des transports d’Île-de-France (Stif) remarquait en 2012 que la part des déplacements effectués en voiture s’était stabilisée sur les dix dernières années. Alors que les ménages parisiens ont déjà amorcé une baisse de leur équipement automobile dans les années 1990, ce recul s’est accentué ces dernières années, et ils sont 55 % en 2010 à ne pas avoir de voiture – en banlieue, 29 %.

Même constat à Marseille, Lyon, Bordeaux, Lille, Toulon, Grenoble, Reims, Toulon, Rennes, Strasbourg… De moins en moins de personnes passent leur permis de conduire non seulement en France, mais aussi dans les autres pays d’Europe. Après le pic du pétrole, sommes-nous arrivés au pic de la voiture ? Trop polluante, trop chère, trop encombrante, elle perd de son aura enchanteresse. C’est tout un faisceau d’éléments qui nous font nous détourner (lentement) de l’hégémonie automobile. Après les baby-boomers, adeptes du tout-auto, la génération Y considère-t-elle que les médias sociaux leur donnent une forme d’accès au monde suffisante ? Une chose est certaine : les urbains se sont aperçus que des alternatives efficaces au transport individuel motorisé existaient. Les alternatives à la voiture : comment circuler écolo dans la ville ? Comment faire pour circuler sans provoquer de dérèglement climatique ? Réponse : en marchant ou en pédalant.

Éventuellement en se déplaçant en trottinette, en roller, en skate. Les transports les plus écolos sont ceux que l’on qualifie de doux, c’està- dire qu’ils ne sont pas motorisés – nos propres calories sont leur seule source d’énergie. Les villes ont également développé leurs réseaux de transports en commun, avec plus ou moins de réussite – à noter que le transport collectif n’est pas toujours respectueux de notre planète, selon le mode de propulsion utilisé et la densité de l’habitat. On verra aussi que la voiture peut devenir une alternative de transport relativement écologique. Là encore, c’est en prenant les questions environnementales dans leur globalité que l’on arrivera au résultat le plus efficace. En clair : s’il est très écologique de troquer sa voiture pour un vélo, il est également préférable de faire ses courses dans les commerces de proximité (plutôt que d’encourager les hypermarchés à s’agrandir davantage) et il est surtout recommandé de consommer des produits locaux pour éviter les transports inutiles. Objectif : renforcer le poids des alternatives à l’automobile.

Plusieurs villes de France se sont déjà engagées dans cette voie. C’est notamment le cas des villes en transition, qui proposent de préparer le passage « de la dépendance au pétrole à la résilience locale », en incitant les citoyens d’un territoire à réduire leur consommation d’énergie fossile et à reconstruire une économie locale vigoureuse et respectueuse de l’environnement. Plus de cinquante villes françaises ont déjà lancé le processus – d’Aix-en-Provence à Toulouse, en passant par Caen, Frontignan ou Orléans. Initié en 2006, dans la ville de Totnes, en Angleterre, le mouvement est aujourd’hui mondial. Il tente d’impliquer les communautés urbaines dans leur ensemble, considérant que le changement ne doit pas venir seulement des gestes individuels quotidiens, ni des instances politiques via la législation. Concrètement, les villes en transition encouragent le covoiturage, l’autopartage, les transports en commun et le vélo.

D’autres initiatives vont dans ce sens. Citons celles des cittaslow (villes lentes), qui s’engagent à suivre des recommandations inspirées des principes de la décroissance et de la sobriété heureuse – elles donnent la priorité aux transports en commun et transports non polluants, elles favorisent les zones piétonnières, la création de places publiques « où l’on peut s’asseoir et converser paisiblement » ou encore le développement des commerces de proximité et des systèmes d’échanges locaux. En France, Segonzac (Charente) est la première commune à avoir adhéré à la Charte cittaslow en mai 2010. Une demi-douzaine de villes moyennes ont suivi – telles Blanquefort, Créon, Labastide-d’Armagnac (Landes), Mirande et Saint-Antonin-Noble-Val – déterminées à créer un réseau français de villes lentes.

 

Page 3 sur 3

Les Actualités

DU SECTEUR

Previous Next
26 mai 2015 Secteur Automobile : le Maroc conforte sa position de base mondiale Source : lemonde.fr La rumeur annonçait la création d’une nouvelle usine PSA Peugeot Citroën au Maroc. Si cette piste...
01 septembre 2014 Secteur Automobile : Le Maroc, un champion africain de la construction automobile Fort de sa position géopolitique et de son savoir-faire, le Royaume s'impose comme un fer de lance de l'automobile sur le continent. L'industrie...
11 décembre 2013 Secteur Automobile : Industrie automobile - Gros contrat chinois pour le marocain Auto Hall Auto Hall, société cotée à la Bourse de Casablanca, a annoncé avoir signé un accord de partenariat avec le groupe chinois ZNA (Groupe Dongfeng...
01 novembre 2013 Secteur Automobile : Industrie automobile - Boston Consulting Group mise sur le Maroc Dans son nouveau rapport, "Beyond BRIC: Winning the Rising Auto Market", le cabinet Boston Consulting Group (BCG) a identifié 88 pays à fort...
31 octobre 2013 Secteur Automobile : Production automobile - Le Maroc bientôt dans le Top 20 mondial Selon PwC Autofacts, institut d’analyse du marché automobile de PricewaterhouseCoopers, sur les 35 plus importants pays assembleurs, le Maroc...
09 octobre 2013 Secteur Automobile : Renault-Nissan - L'usine de Tanger devient la plus grande d’Afrique L’usine Renault-Nissan de Tanger a inauguré hier sa 2ème ligne de production, permettant d’atteindre une capacité de 340 000 véhicules par an, ce...
25 septembre 2012 Secteur Automobile : Renault-Nissan : L'usine d'Industrie automobile: La presse italienne vend le Maroc à... Fiat "L'industrie automobile est de plus en plus globalisée et réalise ses propres plans de développement et d'investissements là où elle trouve, dans...

Nos parcs

  • localisation afz

Gagnez du temps dans vos recherches

Les champs marqués par * sont obligatoires.

Nom (*)
Veuillez saisir votre nom.
Prénom (*)
Veuillez saisir votre Prénom.
E-mail (*)
Veuillez saisir votre email.
Téléphone (*)
Veuillez saisir votre numéro de téléphone
Pays (*)
Veuillez saisir votre pays.
Secteur d'activité (*)
Veuillez saisir votre Secteur activité
Objet du contact (*)
Veuillez saisir votre objet du contact
(*)
Se il vous plaît cocher cette case.

Showroom commercial MEDZ

Tél. : +212 537 57 66 78

Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Tous nos projets

  • agropolis
  • atlantic
  • casanearshor-s2
  • haliopolis
  • jorf
  • kamra
  • logo
  • medest-oujda
  • midparc
  • ouedfes
  • selouane
  • technopolis

Pourquoi le Maroc

pq-maroc